Sylvie Pullès Pari gagnant, Paris gagné

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Sylvie Pullès, l’accordéoniste auvergnate a gagné son pari de remplir l’Olympia, le samedi 8 mai où elle a fêté sur scène ses 25 ans de carrière. Auvergnats de Paris et d’ailleurs, amateurs d’accordéon et de musique traditionnelle, ils sont venus plus de 2 000 pour faire la fête à Sylvie Pullès !

 

Pari gagnant, Paris gagné

Le ton était donné dés la première partie par les groupes folkloriques auvergnats de Paris, dont «Cabrettes et cabrettaïres», la superbe chorale de «La bourrée de Paris» et la danse des enfants.

Sylvie avait concocté un spectacle, présenté par Pierre Bonte, digne des plus grands moments d’émotion qu’a connus cette salle mythique. Alors que défilaient en fond, sur écran géant, les moments forts de ses 25 ans de carrière, elle a pu faire partager sa joie d’être sur scène à sa famille et ses amis. Sa cousine Anaïs a interprété «Je suis malade» avec sa voix chaude et puissante. Wazoo, reconstitué spécialement à la demande de Sylvie, a fait se lever la salle en chantant «La manivelle». Le directeur de l’Olympia a même eu quelques frayeurs, lorsque Sylvie s’est mise à jouer le «Brise Pied» et que les spectateurs se sont mis à danser comme des fous, y compris ceux des balcons, les faisant trembler sous leurs pieds. Et que dire du service d’ordre qui a vu, médusé, les danseurs de gigue inviter des spectateurs à venir danser sur scène !

Emilio Corfa, le normand, et Jacques Besset, l’aveyronnais de l’Oise, se sont mis au diapason lors de duos avec Sylvie. Elle a été accompagnée toute la soirée par un orchestre composé de 4 cordes, 3 cuivres, 4 cabrettes, basse, batterie, guitare, piano, dirigé par Sébastien Farge, l’ami d’enfance et co-pensionnaire avec Sylvie, en 1987, dans «les petits prodiges de l’accordéon».

C’est une salle comble et comblée qui a fait un triomphe à Sylvie Pullés, avec un long rappel debout après ses deux heures de  représentation  et une soirée qui en aura duré plus de trois.

Si, comme André Verchuren, vous n’avez pas pu être présent à l’Olympia, venez le 9 juillet 2010 à «La Rosée du Matin» à Nasbinals (48), pour une unique représentation du seul couple d’accordéonistes ayant chacun écrit leur nom en lettres rouges au 28 boulevard des Capucines, lui en 1956 et elle en 2010.

 

Réservation pour «La Rosée du Matin» au 06 80 06 87 ou 04 66 32 50 55

Une série limitée de CD et DVD de la soirée à l’Olympia va sortir prochainement

Renseignements au 06 87 57 42 18 - www.sylviepulles.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »